Actualités mirbelliennes 2021

- Janvier 2021, une universitaire polonaise, Edyta Kociubinska, a dirigé deux publications où figurent des études consacrées à Mirbeau : l’une a paru dans Quêtes littéraires, revue annuelle de l'Université catholique de Lublin, est signée Gaultier Roux et s’intitule « Au pays des supplices : caricature et paroxysme dans la Chine fantasmée d’Octave Mirbeau » ; l’autre, signée Marie-Bernard Bat, « Octave Mirbeau romancier : les paradoxes d’une écriture entre deux siècles », a pris place dans un volume intitulé Romanciers fin-de-siècle et publié à la fois à Leyde et à Boston, par les éditions Brill et Rodopi.
- Janvier 2021, nouvelle contribution mirbellienne de Massimiliano Sardina dans la revue italienne Amedit, « L’ebetudine della moltitudine - Octave Mirbeau, Aspetto della folla ».
- Janvier 2021, publication de Un homme sensible, aux Éditions Lenka lente. En complément de la nouvelle de Mirbeau, se trouve un CD musical du musicien et compositeur Stapleon, pseudonommé Nurse With Wound (NWW).
- Le 8 janvier 2021, article de Jérôme Leroy dans Causeur, « Mirbeau et Chesterton – Le XIXe siècle traverse les âges ».
- Le 17 janvier 2021, article de Philippe Simon, dans Le Temps (Lausanne), « Les Mélodies en sous-sol d’Octave Mirbeau ».
- Le 7 janvier 2021, article de Pierre Michel sur Facebook, « Hannelore Cayre et Mirbeau ».
- Le 26 janvier 2021, article de Pierre Michel sur Facebook, « Mirbeau, Edgar Chahine et Dans l’antichambre ».
- Février 2021, chez l’éditeur turinois Robin, publication d’une nouvelle traduction italienne des Farces et moralités par le poète génois Albino Crovetto.
- Février 2021, dans une revue de Medellin (Colombie), article de Lucía Campanella, « La traducción como práctica política : Les 21 jours d’un neurasthénique de Octave Mirbeau en el periódico anarquista “Nuevo Rumbo ».
- Le 4 février 2021, le Dictionnaire Octave Mirbeau en ligne atteint 1 300 000 visites !
- Le 20 février 2021, important article de Philip Dracodaidis sur La Mort de Balzac, « οκτάβ Μιρμπό - Ανατομία ενός θανάτου », dans la revue grecque ΤΑ ΝΕΑ.
- Le 21 février 2021, article d’Hervé Bel, « Les Ensablés - Vache tachetée et concombre fugitif d'Octave Mirbeau », dans Actualitte.
- Le 1er mars 2021, dialogue de Corinne Taunay portant sur Sébastien Roch, dans. Mon Lapin Quotidien.
- Mars 2021, traduction en anglais, par le compositeur Doug Skinner, du « Concombre fugitif » et de « Explosif et baladeur », chez un éditeur californien, Black Scat Books. Ces deux contes sont insérés dans un volume d’Alphonse Allais, 2 + 2 = 5.
- Le 11 mars 2021, présentation d’AOM et de sa revue sur le site Internet d’Ent’revues.
- Le 20 mars 2021, sortie du n° 2 de la revue d’AOM, Octave Mirbeau – Études et actualités (480 pages, 140 illustrations).
- Le 26 mars 2021, longue interview de Pierre Glaudes sur Mirbeau, dans Marianne.
- Le 28 avril 2021, première des représentations d’une adaptation russe d’une farce plus que jamais d’actualité, L’Épidémie, au théâtre Kosmos de Tioumen, en Sibérie.



* * * * * * * * * * * 



Lettre de Pierre Michel aux amis de Mirbeau, 6 mars 2021


Bonjour aux amateurs d'Octave de tous les pays !
J'ai deux informations d'importance à vous communiquer. L'une est des plus réjouissantes et encourageantes. L'autre infiniment moins, hélas !

LA REVUE MIRBEAU

1. J'ai tout d'abord l'éminent plaisir de vous annoncer la parution très prochaine, du deuxième numéro de la revue de l'association internationale des Amis d'Octave Mirbeau, qui poursuit depuis près de deux ans l'énorme travail accompli pendant 26 ans au sein de la Société Octave Mirbeau (SOM) : Octave Mirbeau - Études et actualités, 480 pages, superbement illustrées : plus de 140 illustrations, dont un grand nombre en couleurs, et notamment des œuvres originales de Daria Matskevitch, Corinne Taunay, Antoine Juliens, Nadia Khiari, Philippe Charpentier, Jacques Cauda, Éloi Valat et Jean Estaque. Les expéditions du volume à nos adhérents et abonnés commenceront le 22 mars.
Ce numéro, coédité par les éditions du Petit Pavé, est de nouveau très international, fort riche et divers. Il poursuit la mission des 26 numéros des Cahiers Octave Mirbeau, d'un total de quelque 10 000 pages, publiés de 1994 à 2019. Voir la couverture ci-jointe, où sont rappelés nos objectifs : à côté des articles universitaires, il comporte un grand nombre de documents inédits, d’informations nouvelles sur Mirbeau et sur l’intense actualité mirbellienne, de témoignages divers, ainsi que de très nombreuses notes bibliographiques.
Voir aussi la table des matières, accessible en ligne : http://mirbeau.asso.fr/table_matieres_octave_mirbeau_N2.pdf ou https://fr.calameo.com.
Paru en mars 2020, le premier numéro, 450 pages superbement illustrées, est encore disponible, au même prix : http://mirbeau.asso.fr/sommaire.htm.
Le prix de chaque numéro est toujours de 26 € franco en France, de 28 € à l'étranger. L'adhésion à AOM est de 36 € (20 € pour les étudiants et les chômeurs) et donne droit à la livraison du numéro de l'année. Ci-joint un formulaire d'adhésion ou d'abonnement.

LE SCANDALE DE LA CORRESPONDANCE

2. La deuxième information a trait à la Correspondance générale de Mirbeau, sur laquelle j'ai commencé à travailler en 1967 et dont la publication aurait dû être parachevée à l'automne 2018. C’est en effet à cette date qu’auraient dû paraître, à l’Age d’Homme, le tome IV et le Supplément, aux mêmes conditions que d’habitude, en coédition avec la Société Octave Mirbeau (SOM) : en échange de 200 exemplaires, comme pour les trois premiers volumes, cette association, que j’ai créée et que j’ai présidée pendant un quart de siècle, s’est engagée à verser à l’Age d’Homme 7 000 €. Cette somme a pu être provisionnée grâce à de multiples dons que j’ai faits à la SOM et qui sont évidemment attestés, et a été inscrite au budget prévisionnel de l’année 2018, puis, n’ayant pas été dépensée, de nouveau à celui de 2019, qui a été présenté et adopté lors de l’Assemblée Générale du 6 avril 2019 à l’Arsenal.
Comme le savent tous les mirbeauphiles, c’est ce jour-là que mon successeur a mis les adhérents de la SOM devant le fait accompli : il avait, deux jours plus tôt, sans les informer au préalable, signé un accord avec un éditeur commercial, les Classiques Garnier, pour leur brader les Cahiers Octave Mirbeau… Ce qui, bien sûr, a entraîné l'éclatement de cette association au bilan incomparable !
Face à cet évident abus de pouvoir, qui avait de surcroît toutes les apparences d’un coup de force destiné à m'éjecter de la SOM, comme c'était prévisible, j’ai aussitôt annoncé à tous les mirbeauphiles que je ne renouvellerais pas ma cotisation en 2020 (1), et j’ai été suivi par la très grande majorité de nos adhérents. Dans mon courriel de rupture, j’écrivais notamment : « J'ose espérer que, nonobstant les très dispendieuses festivités parisiennes [4 500 € pour vingt personnes !], il restera bien dans les caisses les 7 000 € prévus et provisionnés pour la Correspondance générale de Mirbeau. J'y tiens aussi et j'espère très vivement que, avant de sombrer, la SOM tiendra ses engagements. »
Malheureusement, tel n’a pas été le cas : en octobre 2020, Mme Andonia Dimitrijevic, qui a succédé à son père décédé à la tête de l’Âge d’Homme, m’a informé que la SOM avait refusé de verser les 7 000 € prévus et que, dans ces conditions, il ne lui était plus possible de publier le tome IV et le Supplément !
Peu après, notre trésorier, Michel Feuermann a donc contacté son homologue de la SOM, Tristan Jordan, pour demander des explications, en espérant qu’il ne s’agissait - peut-être - que d’une manœuvre de l’Âge d’Homme pour justifier son retrait. En l’absence de toute réponse au cours des dix semaines suivantes, ce qui était une manière d’aveu, c’est la secrétaire d’AOM, Fabienne Massiani, qui, le 20 janvier dernier, a envoyé une lettre recommandée avec accusé de réception au président de la SOM, Samuel Lair – – puisqu’il faut l’appeler par son nom, moins connu, chez les mirbeauphiles, que son sobriquet d’Iznogoud. Lequel n'a pas jugé utile de se déplacer jusqu'au bureau de Poste voisin pour prendre connaissance de cette missive, dont il devinait trop bien le contenu… Pour votre édification, vous la trouverez ci-jointe.
En fait, il s’agit, bien évidemment, d’un nouvel aveu. Et d’une nouvelle trahison de Mirbeau, bien plus grave encore que les précédentes (2), car, cette fois, il ne trahit pas seulement les engagements formels de la SOM, mais il empêche carrément la publication de volumes attendus impatiemment par les amateurs d’Octave et par tous les chercheurs qui travaillent sur l’époque !
Enfin, circonstance fort aggravante : si la somme promise n'était décidément pas versée à l'éditeur, il ne s’agirait pas seulement d’un détournement des objectifs d’une association d’amis d’auteur (3), ce qui achèverait d'en déshonorer et d'en discréditer les responsables, mais carrément d’un détournement de fonds, ce qui serait évidemment passible de poursuites ! !
Si jamais la SOM persévérait dans son méprisant silence et dans son refus de tenir ses engagements, elle devrait donc en subir les conséquences, et au premier chef son président et son trésorier. Car, en ce cas, une plainte ne tarderait pas à être déposée. La patience des mirbeauphils a des limites !
Il se trouve que, suite à la défaillance de l’Âge d’Homme, c’est une nouvelle fois le fraternel Petit Pavé, coéditeur de notre revue qui est prêt à s’engager et qui a donné son accord de principe pour publier le tome IV et le Supplément de la Correspondance générale. Les Amis d’Octave Mirbeau, qui n’ont que vingt mois d’existence et des finances encore modestes, sont néanmoins prêts à investir 2 000 €. Mais il restera naturellement à la SOM à verser, fût-ce très tardivement, les 7 000 € auxquels elle s’est engagée, en échange de 200 exemplaires, comme avec l’Âge d’Homme. Il appartiendra ensuite aux parties prenantes de se mettre d'accord sur les différents aspects contractuels, juridiques et financiers de cette collaboration, qui restent à préciser.
Il appartient désormais à la SOM de choisir. Si la raison finit par prévaloir, il suffira à la SOM de prendre contact avec le Petit Pavé (editions@petitpave.fr) et de s’engager à verser cette somme, en un ou plusieurs versements, selon le résultat des discussions et l’avancement du colossal travail.
Il va de soi qu’un tel dénouement aurait notre préférence, dans l’intérêt de tous, et surtout, bien sûr, de Mirbeau lui-même.
En attendant, j'adresse à tous mes mirbelliennes salutations.

P. MICHEL.

--------------------------------------------------------
(1) Voir les explications de ce départ dans ce texte, « Pourquoi je quitte la Société Mirbeau »
(2) Outre le coup de force d'avril 2019, il y a eu le sabotage du Dictionnaire Mirbeau en ligne, en janvier 2019, perpétré par un haut-gradé de la SOM (sic !), qui a même prétendu l'avoir carrément sabordé et qui en a interdit l'accès pendant près d'un mois ; puis, au mois d'avril suivant, le vol de la très active page Mirbeau de Facebook, forte de plus de mille abonnés, qui était consacrée aux innombrables festivités, à travers le monde, de la commémoration Mirbeau du centenaire, en 2017 et 2018, vol perpétré par un membre du CA de la SOM, qui, dans la foulée... n'a rien fait de la page volée par la SOM,... restée pratiquement inactive depuis un an !... J'ai donc dû, ex nihilo, créer une nouvelle page, qui est très active, elle, "Octave Mirbeau à travers le monde".
(3) Ces objectifs figurent toujours sur le site de la SOM : « ... contribuer à les faire mieux apprécier : en encourageant les études mirbelliennes et en les diffusant au moyen de Cahiers Octave Mirbeau annuels ; en aidant à éditer, ou en éditant elle-même, ses œuvres inédites... »

 
 
retour en haut

Historique

Pour afficher le menu de navigation flottant, cliquez sur le bouton

 
 

Retour

Pour afficher le menu de navigation flottant, cliquez sur le bouton

 
 
Retour à l'accueilCitations